Conducteurs professionnels : les métiers où le relationnel compte

Formation de chauffeur de taxi

Les métiers de conducteur professionnel sont extrêmement variés. Du transport de marchandises à celui de personnes, en passant par l’enseignement ou le voyage, de nombreux domaines accueillent les passionnés de conduite.

Le transport de personnes

Le transport de voyageurs comporte en lui-même plusieurs métiers.

Le plus évident est le chauffeur de taxi. Au volant d’un véhicule léger, il vend des prestations de transport de moins de 9 personnes. Comme tout conducteur, il doit respecter le code de la route et les règles de sécurité applicables à la circulation et aux personnes qu’il transporte.

Pour exercer la profession de chauffeur de taxi, il est bien entendu nécessaire d’être titulaire du permis B depuis au moins 2 ans, puis de passer une formation initiale taxi. A la suite de cette formation, le candidat se voit remettre une certification professionnelle. Les connaissances liées à l’exercice de ce métier doivent être actualisées tous les 5 ans.

Pour transporter plus de 8 voyageurs, comme dans un bus par exemple, il faut passer la formation FIMO (Formation Initiale Minimum Obligatoire), accessible aux titulaires du permis D, D1, D1E ou DE. Ces permis peuvent être passés à partir de 24 ans.

L’enseignement à la conduite

Pour ceux qui souhaitent transmettre leur passion de la conduite à de jeunes (ou moins jeunes) conducteurs, ils peuvent se lancer dans les métiers de la formation.

Que ce soit pour enseigner la conduite de véhicules légers ou de poids lourds, il est impératif d’être titulaire du B.E.P.E.C.A.S.E.R (diplôme spécifique aux enseignants de la conduite). A noter qu’il faut également avoir plus de 20 ans, avoir obtenu son permis B depuis au moins 2 ans (permis C, E(C), D, E(D) pour le groupe lourd) et avoir l’agrément d’enseigner délivré par la préfecture (à renouveler tous les 5 ans).

Enfin, comme pour de nombreux métiers, le casier judiciaire ne doit pas comporter de délit d’atteinte aux personnes humaines, aux biens, ni de fraudes aux examens, ni de délits au code du travail, de la route et de la santé.