Comment fonctionne un scanner à rayon X ?

scanner

Le scanner ou tomodensitomètre correspond à une technique d’imagerie. Aussi bien utilisée en milieu médical que dans les aéroports, son utilité reste multiple. Le principe reste le même, c’est-à-dire mesurer l’absorption des rayons X. Ensuite, une reconstitution en 2D ou en 3D s’effectue.

Le fonctionnement d’un scanner à rayons X dans le milieu médical

L’utilisation des rayons X permet une exploration plus profonde du corps humain. Notamment au niveau des différents organes. Ainsi, le manipulateur radio obtient des coupes très fines selon une région anatomique particulière.
Le patient ne ressent aucune douleur et les rayons X traversent son corps. Selon la densité des tissus, le rayonnement ne sera pas le même. Ensuite, les informations sont analysées d’un point de vue informatique. Cela donne des images très précises. Mais c’est le radiologue qui effectuera un diagnostic en se basant sur les informations obtenues.
Cependant, une maintenance des équipements reste un impératif. Pour cela, des entreprises spécialisées comme HTDS seront à contacter.
Le scanner à rayons X se repose sur deux principes distincts. Tout d’abord, une mesure très précise de l’atténuation des rayons X lorsqu’ils traversent le corps. Cela permet d’appliquer un calcul par rapport à son coefficient d’absorption et de définir la densité radiologique.
Deuxièmement, la reconstruction d’une image à partir de ces informations.

Le fonctionnement d’un scanner à rayons X dans les aéroports

Cette fois-ci, l’objectif se repose sur la sécurité de l’aéroport. Un scanner à rayons X empêche l’introduction de marchandises dangereuses. De ce fait, chaque passager reste contrôlé par un détecteur de métal.
Extérieurement, le scanner ressemble à un tunnel carré avec un tapis roulant. Le passager dépose ses bagages avant de traverser le tunnel. Ensuite, l’intégralité des bagages subit un scan avec les rayons X. Comme vu précédemment, les rayons X pénètrent l’objet à un degré différent.
Un tube spécifique doublé de plomb permet la production des rayons X. Mais à l’intérieur du revêtement, il existe une subtilité. Cela correspond à un espace d’environ 1 cm de large pour diriger les rayons dans le tunnel.
Ainsi, le rayonnement traverse chaque bagage et un détecteur définit la quantité de rayonnement pénétré. Dans ce contexte, les substances denses absorbent davantage le rayonnement. Au final, une image précise est ainsi obtenue grâce à l’ordinateur. Une image très proche de la réalité des articles.
C’est également une technologie en constante évolution. Voilà pourquoi un tomographe d’aéroport moderne fait son apparition. Pour simplifier, il s’agit d’un scanner en trois dimensions. Un système particulièrement fiable pour la fouille des bagages. Actuellement, c’est un des systèmes les plus perfectionnés. De plus, il équipe la majorité des aéroports du globe.

Une représentation des couleurs

Auparavant, le scanner à rayons X utilisait uniquement le noir et blanc. Mais désormais, place à la couleur et cela depuis plusieurs années. Ainsi, les couleurs représentent des matériaux différents. Cependant, il s’agit uniquement d’une analyse par ordinateur. Par exemple, l’eau, le bois, les textiles et les plastiques sont en orange. Les métaux apparaîtront en bleu.
En cas de chevauchement des articles, le scanner utilise la couleur verte. Mais c’est également le cas du verre, des os ou encore du sel.
En cas de substance particulièrement dense, l’élément sera sombre sur l’écran de contrôle.
Donc en cas de densité trop importante, l’ordinateur utilise la couleur noire. Mais grâce aux avancées technologiques, les images sont de plus en plus nettes. Notons également une certaine fluidification dans le processus de numérisation.

L’importance de la visualisation de l’image

Depuis les données numériques obtenues, une personne experte analyse les informations. Son expertise reste absolument indispensable pour déterminer les objets dangereux. Ici, nous parlons d’un contrôle dans un aéroport ou dans un lieu public. Mais la même vigilance s’impose en matière d’imagerie médicale. Néanmoins, l’interprétation reste différente avec un code couleur propre à chaque domaine.
De ce fait, l’opérateur en sécurité ou en milieu médical dispose d’une formation spécifique. Grâce à cet enseignement, il analyse avec précision les informations essentielles.
Une mise à jour des connaissances reste un autre impératif. En effet, le fonctionnement d’un scanner à rayons X reste le même. Cependant, de grands progrès sont faits chaque année dans le domaine de l’imagerie médicale. Résultat, les interprétations sont de plus en plus fines.

Au final, le fonctionnement d’un scanner à rayons X reste simple à comprendre. Même si l’appareil reste complexe. L’expertise du manipulateur est indispensable afin d’analyser l’imagerie. Voilà pourquoi le scanner à rayons X et l’informatique sont deux domaines indissociables. Fonctionnant en corrélation, ils permettent d’exploiter pleinement les données.

D’autres articles dans le domaine de la technologie vous attendent sur ce blog !